Un Campus et une ville Londres

un campus dans la forêt londonienne, l'agitation, le boulot, les études...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 happiness is a warm gun

Aller en bas 
AuteurMessage
Loup Lennon
Tasting the mint Tasting the whisky
Tasting the mint  Tasting the whisky
avatar

Nombre de messages : 338
Love and So... : Any girl. Any sweet girl.
Date d'inscription : 13/10/2006

MessageSujet: happiness is a warm gun   Sam 30 Mai - 20:55

Loup était planté dans le hall, debout. Habillé d'une blouse blanche. Il regardait les gens passer à toute vitesse en se demandant si, un jour, il ferait partie de ce monde. Il se voyait mal, finalement, passer sa vie à trifouiller des organes, des cerveaux, à diagnostiquer des leucémies a des gosses hauts comme trois pommes. Et pourtant, une semaine plus tôt, après avoir reçu les résultats on ne peut plus positifs de ses examens, il était allé à sa remise de diplôme, et avait porté alégence, la main sur le coeur, au serment d'Hypocrate. Loup Lennon était devenu docteur Lennon.

Il avait commencé le matin même sa première journée. Bien sur, ce n'était pas un novice. Avant d'être un externe, il avait été interne, avait découpé des corps et fait des points de suture. Mais ce n'était pas la même chose. Maintenant, c'était lui le responsable, quoi qu'il arrive. Il n'y avait plus personne de plus haut placé pour endosser ses éventuelles bétises. Ca avait quelque chose de terrifiant; mais aussi quelque chose de délicieusement attirant.

Loup avait décidé, durant son internat, qu'il ferait du diagnostic. Pour quelqu'un d'indécis comme lui, qui ne savait pas s'il voulait plutôt faire dans les cancers ou dans les maladies auto-immunes, dans les enfants ou dans les adultes, c'était parfait. Il touchait à tout. Il diagnostiquait. Même les choses les plus compliquées. Si vous voulez voir, un peu, regardez un épisode de docteur House.
Malheureusement, aujourd'hui, rien de jouissif. Il était seulement de garde aux consultations, le dispensaire gratuit où toute la terre viens dès qu'il a un cheveux un peu de travers, sous pretexte que c'était gratuit.

Debout au milieu du hall, sirotant un premier café répugnable de la cantine, Loup faisait une pause, attendant que quelqu'un d'autre se pointe au dispensaire. Il avait déjà prescrit du viagra, renvoyée chez elle une dame qui était persuadée d'avoir la grippe porcine mais ne faisait qu'une banale allergie au pollen et fait une visite de contrôle à un tout petit bébé craquant.
Du coup, forcement. Il pensait à Louise.

_________________
Clap Hands.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milla L. Cullen
Entre au Lacrymal Circus
Entre au Lacrymal Circus
avatar

Nombre de messages : 518
Date d'inscription : 13/10/2008

MessageSujet: Re: happiness is a warm gun   Sam 30 Mai - 21:15

Milla comme toujours au printemps avait le rhume des foin. La total, les yeux qui pleurent et qui ont une joli couleur rouge, beurk. Le nez qui coule, elle tousse et dors mal, l'enfer en somme. Pourtant, son médecin avait décider qu'elle n'avait pas de créno de trois minutes pour faire une simple ordonnance. Alors oui c'était loin d'être une urgence, mais cette allergie aux pollens lui pourrissait la vie, alors dernier recours : le dispensaire de l'hôpital. Le medecin qui allait l'osculter aller être ravi ...
Du coup, la voilà assise là, dans cette salle d'attente pleine de gens au nez qui coule, comme elle, et qui tousse, comme elle. La seule différence, eux ils sont plein de microbe. Elle s'est seulement son système immunitaire qui est parfois très con, qui a désider de lui jouer des tours. Merci les anti-corps !

Une infirmière l'appella enfin pour l'installer dans la salle d'examen. Assise sur la table, elle attendait tranquillement que le medecin arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loup Lennon
Tasting the mint Tasting the whisky
Tasting the mint  Tasting the whisky
avatar

Nombre de messages : 338
Love and So... : Any girl. Any sweet girl.
Date d'inscription : 13/10/2006

MessageSujet: Re: happiness is a warm gun   Lun 13 Sep - 14:55

    Il était toujours en plein milieu de ses pensées philosophiques, ou en tout cas familiales, quand un des infirmiers vint le quérir (hihi) pour les visites de contrôle du dispensaire, à nouveau. Évidemment, c'était la période des grippes et rhumes en tout genres, et puisqu'il était externe tout neuf, c'était pour lui les sales boulots. Mais toujours plein de positivisme, et surtout, il faut l'avouer, très amoureux de son boulot (et du fait de ne plus être interne), il faisait ce qu'on lui disait sans rechigner. Et en tout cas, il ne passait plus de journées à apporter des cafés aux externes pédants du service chirurgie. Il enfila donc à nouveau sa blouse, et se dirigea vers les salles de consultation. Plouf, plouf, il en restait deux, ce fut la salle d'examen numéro huit. Il prit la plaquette sur le mur extérieur, entra dans la salle sans jeter de coup d'oeil au patient. Défaut de Loup: il était tellement amoureux de la médecine qu'il avait beau être le type le plus sociable du monde, la médecine allait avant son patient.

    -Bonjour! dit-il, avant de se décider à lever le nez. Oh, une patiente. Ou du moins ce qu'il en restait. La figure toute rouge, les narines sèches et irritées qui cependant coulait, le tout surmonté d'un regard rendu pathétique par la fièvre, rhume des foins me voilà. Il eut un sourire complice, enfila des gants, s'assit sur un tabouret face à elle.

    -Je suis le docteur Lennon. Vous êtes souvent sujette aux rhumes des foins?

    Tout doux mais très pro, Loup commença à tâter les ganglions de Milla, à lui examiner le fond de la gorge, regarder dans ses yeux, bref, tout ce qui est sympathique pour une première rencontre, ce qui n'empêchait pas Don Loup de constater que la jeune femme était particulièrement jolie. Il lui mit un thermomètre sous la langue.

    -Attendez une minute. Ou plutôt deux, c'est un nouveau stock de thermomètres, ils ont l'air nuls. Mademoiselle Cullen, c'est ça? Bon, antihistaminique, spray pour la gorge et le nez, on arrête de fumer pendant au moins une semaine, si vous avez beaucoup de fièvre je vous garde en observation.

    N'importe quoi, Loup Lennon, tu garde pas quelqu'un en observation pour un rhume des foins fiévreux. Il retira le thermomètre de la bouche de la jeune femme. 39.

    -Je rigole. Mais prenez des Advils, ou des Doliprane ou celui que vous préférez. Reposez-vous, calmez vous, lisez des romans d'amour.

    D'humeur n'importe quoiïste, Loup sourit à la jeune femme. Il avait fait des consultations toute la journée, mais ça ne l'empêchait pas d'être sincèrement joyeux. C'était une capacité des hommes Lennon.

_________________
Clap Hands.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milla L. Cullen
Entre au Lacrymal Circus
Entre au Lacrymal Circus
avatar

Nombre de messages : 518
Date d'inscription : 13/10/2008

MessageSujet: Re: happiness is a warm gun   Lun 13 Sep - 22:46

Sujette au rhumes des foins, et pas qu'un peu.

"Tous les printemps c'est la même histoire, et à l'automne j'ai souvent des éternuements intempestifs qui me gâchent la vie. Ceci, mon médecin n'a pas jugé que mon état nécessitait trois minutes d'attention pour faire une prescription qu'il m'a déjà fait au moins vingt fois.

Milla avait eut un ton dur, qui laissait transparaître toute la colère que lui avait déclenché son coup de téléphone à ce cher Dr.Harris. Il méritait des claques d'après elle, elle songeait même à en changer mais le fait que le cabinet se trouvait dans l'immeuble d'à côté avait eu raison de son exaspération, flemmarde, elle l'était légèrement.
La jeune femme se vie bientôt imposer un thermomètre sous la langue. Il ne connaissait pas les thermomètre qu'il suffisait de mettre dans l'oreille 30 secondes le temps que le petit BIP se déclenche dans ce dispensaire ? C'est quand même beaucoup moins intrusif comme prise de température, non.
Oui, Milla est légèrement de mauvaise humeur, en même qui à sa place ne le serait pas.
Et en plus le médecin qui était en fait un externe comme l'indiquait son badge, voulait faire de l'humour, si au moins il pouvait être drôle ça arrangerait la jeune femme.
Milla poussa un long soupire, elle venait de s'énerver elle-mêm
e.

"Je suis désolé."

Elle s'excusait surtout d'avoir eu des pensées aussi piquante envers ce jeune externe qui ne lui avait rien fait si ce n'est vérifier sa température et lui faire la préscrition tant attendu par le filait de morve qu'elle représentait dans l'immédiat, mais ça le médecin ne pouvait pas le comprendre, à moins qu'il soit télépathe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loup Lennon
Tasting the mint Tasting the whisky
Tasting the mint  Tasting the whisky
avatar

Nombre de messages : 338
Love and So... : Any girl. Any sweet girl.
Date d'inscription : 13/10/2006

MessageSujet: Re: happiness is a warm gun   Sam 18 Sep - 2:25

    Loup, qui s'efforçait de kidnapper sa bonne humeur pour éviter d'être en dépression toute la journée à cause des merdes familiales - et les Lennon étaient souvent très affectés par n'importe quoi touchant au familial depuis la mort de la Madre -, continua de sourire, imperturbable face à la mauvaise humeur de la jeune femme. Et puis, il fallait l'avouer, la mission était totalement favorisée par son charmant minois, c'est toujours plus sympa un joli visage qui vous engueule qu'un vieil homme ou même un homme tout court. Malgré le fait qu'il n'ai jamais eu de rhume des foins, et que d'ailleurs il n'ai jamais eu rien du tout car Loup n'était jamais malade, il connaissait par cœur les symptômes (c'était un peu son travail en même temps) et compatissait avec n'importe quelle personne qui en était atteinte. L'un dans l'autre dans l'un dans l'autre, ça faisait que la spontanée colère de Milla ne l'atteignait pas d'une souche. Il mit le thermomètre à la poubelle, s'assit à nouveau sur son petit tabouret à roulettes en face de sa patiente. Il adorait jouer à docteur House avec ce machin; il avait en somme déjà pris des habitudes alors qu'il ne travaillait là que depuis le matin même. Humpf. Bref.

    -Pas de quoi vous excuser. Franchement, si j'étais dans votre état je s'rais pire!

    Dit-il avec philosophie et un sourire et avec ça vous me donnerez l'addition s'il vous plait avant de se rendre compte que ce n'était pas forcément flatteur pour la jeune femme qui était très belle, mais pas grâce à sa condition actuelle de morveuse/rouge de fièvre. Le sourire du docteur tout neuf s'évanouit quelque peu, il fixa Milla d'un air inspiré, cherchant à tout prix un truc intelligent à dire pour se rattraper, puis détacha son regard de la jeune femme pour ne pas la gêner - Loup n'était gênant volontairement que quand il voulait jouer, et là, ce n'était ni le moment ni le contexte - soupira un coup et se mit à écrire une feuille de compte-rendu pour les stats du dispensaire. Ça l'emmerdait déjà, il avait l'impression d'avoir fait plus de neuf années d'études pour faire le boulot de sondeur.

    -Je m'excuse à mon tour, c'est pas du tout ce que je voulais dire.

    Il se cachait dans ses feuilles, faisant semblait d'être absorbé par autre chose. C'est dingue ce que penser à Louise lui était nocif, il était ensuite invalide intellectuellement pour les deux heures à venir, or quand on est médecin ou apprenti médecin, le travail, sans être 'la santé', était primordial, et ce qui était encore plus primordial était de bien le faire. Il soupira à nouveau, trop de prises de tête, trop de gaffe, c'était dans ses gênes de charmer les jeunes femmes, il fallait vraiment que ce travail le suce à la moelle à ce point là. Mais non Loup, tu es joyeux, serein, énergique, en pleine forme, tenta-t-il de penser gaiement en s'étirant les épaules.

_________________
Clap Hands.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: happiness is a warm gun   

Revenir en haut Aller en bas
 
happiness is a warm gun
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Happiness is free.
» pursuit of happiness + le 16/10 à 15h54
» PURSUIT OF HAPPINESS - le 03/12/12 vers 14h20
» PURSUIT OF HAPPINESS - RPG
» Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light.[terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un Campus et une ville Londres :: Ville :: Hopital-
Sauter vers: