Un Campus et une ville Londres

un campus dans la forêt londonienne, l'agitation, le boulot, les études...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pomme, Pomme, t'es tu fais mal? (Milla)

Aller en bas 
AuteurMessage
Appolinaire De Cloiville
Fait voler un nain
Fait voler un nain
avatar

Nombre de messages : 635
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Pomme, Pomme, t'es tu fais mal? (Milla)   Dim 12 Sep - 23:16

L'arrivée de Romarin a perturbé le temps Londonien. Nous sommes mi-septembre et il fait encore beau. Hyde Park est plein, en ce samedi matin. Je suis levé parce que j'ai un petit frère. J'avais oublié qu'à sept ans, la grasse matinée n'est pas encore une notion acquise. Elle vient plus tard, naturellement, vers douze ou treize ans. Parce que l'enfant à besoin d'être occupé, je l'emmène à Hyde Park, où nous ne sommes pas encore allés. C'est noir de monde, et étrangement, sur une pelouse pas loin de l'entrée, un groupe d'enfants signe. En nous renseignant, on apprend que l'institut des jeunes sourds de Londres est de sortie. Romarin est plus que ravi. La langue des signes est bien la seule langue qui se parle sur la terre entière, et il a le bonheur de la connaitre.

Le laissant faire connaissance avec des gamins qui ont son âge, je le préviens que je m'éloigne un peu, et vais m'allonger près d'un arbre, mais avec le visage au soleil. En somnolant, des bribes d'idées me viennent à l'esprit.
Mi Septembre. Cela fait presque un an que je suis Londonien, et j'ai l'impression que j'ai toujours vécu ici. L'idée de départ était de voyager le plus possible, jouer du piano partout, mais Londres m'a retenue. Je pense à toutes les personnes que j'ai rencontré ici. A Raoul, en premier, car il parlait français, et que c'est lui, qui m'a introduit dans l'Auberge Espagnole. Je pense à Kristin, cette peste que j'adore, à Vera, Günther et Dulcé, les inséparables, au chinois, à Milla. Putain, Milla.

Cela fait presque un an que je suis là. Combien de temps j'ai passé avec Milla? Cinq mois? Six mois? Neuf peut-être. Depuis combien de temps ne l'ai-je pas vue? Et où est-elle? C'est fou, d'avoir perdu la mémoire, comme ça. J'ai presque l'impression d'avoir perdu contact avec elle, durant l'été. Elle a voyagé, je crois. Comment se fait-il qu'on se soit éloignés de cette façon alors qu'on était ensemble, et qu'on s'était rencontrés grâce au piano?

Un peu sonné, je sors mon portable de ma poche et fais défiler le répertoire jusqu'à son prénom. Milla. J'hésite, puis n'appelle pas. Je pose mon téléphone sur mon ventre. Après tout, notre relation n'est peut-être plus grand chose, après cet été. Peut-être qu'il vaut mieux que ça se termine comme ça. Je ne sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milla L. Cullen
Entre au Lacrymal Circus
Entre au Lacrymal Circus
avatar

Nombre de messages : 518
Date d'inscription : 13/10/2008

MessageSujet: Re: Pomme, Pomme, t'es tu fais mal? (Milla)   Dim 12 Sep - 23:27

Enfin de retour de vacances, ses parents avaient eu beaucoup de mal à la laisser repartir pour Londres, ils lui avaient même sérieusement pris le choux. Le mois d'août n'avait pas été folichon, la tourner des maisons familiales. Les oncles, les tantes, les cousins, les grands-parents. Bref un bon tour de la Finlande. Juillet avait été plus sympa. Petit tour de l'Europe avec sa meilleure amie.

Mais elle était enfin de retour à Londres, avait pu retrouver son studio, enfin. Bref, tout était pour le mieux. En plus il faisait beau à Londres en ce jour. Et soleil londonien rime avec sortie à Hyde Park, alors elle déambulait tranquillement dans le parc, s'arrêtant de temps à autre pour observer les oies sauvages ou bien caresser les écureuils. Elle aimait les écureuils Milla.

Cependant son regard fut vite attirait par une tête châtain au détour d'un tronc d'arbre. Depuis combien de temps ne l'avait-elle pas vu, deux mois ?! Ils ne s'étaient pas vraiment appelé. Elle avait envoyé un ou deux SMS pendant les vacances. Elle s'assit au pied d'un arbre de façon à ce qu'elle puisse l'observer sans être vu, cachée par un groupe d'enfants. Puis elle dégaina son portable.


"Salut le beau brun, ça fait longtemps. On flemmarde à Hyde Park je parie ?!" envoya-t-elle en SMS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Appolinaire De Cloiville
Fait voler un nain
Fait voler un nain
avatar

Nombre de messages : 635
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: Pomme, Pomme, t'es tu fais mal? (Milla)   Lun 13 Sep - 0:02

Alors que je ne divague plus tellement, je commence même réellement à m'endormir, mon ventre fait Bzzzt. Je fronce un peu les sourcils avant de me souvenir que, ah oui, j'y ai posé mon portable. D'une main un peu molle, je m'en saisis et l'amène à mes yeux. Ma vision est brouillée par le sommeil, mais au prix de quelques efforts, je réussis à lire MILLA, sur l'écran.
Ah. Milla. Je la lis. Hmmm. J'ose traduire intérieurement qu'elle veut qu'on se voit, qu'elle est rentrée à Londres.

Je ne peux m'empêcher de penser qu'on peut continuer, ensemble, mais une autre partie de moi-même se demande pourquoi. A quoi bon? Si aucun de nous deux n'a fait l'effort de garder le contact pendant l'été, peut-être que tout est dit.
J'imagine que je pense ça parce que j'ai toujours été nul, pour terminer une relation. Néanmoins, je ne me vois pas ignorer son message et terminer ça en silence, c'est horrible, et ça ne me ressemble pas. Malgré tous les efforts que j'y ai mis plus jeune, je ne suis pas un garçon comme ça, je n'assimile pas les filles à des mouchoirs en papier.
Je commence alors à composer un message sympathique, enjoué, lorsque mon esprit tilte. Flâner à Hyde Park non plus, ce n'est pas tellement moi. J'aime bien le faire, mais ce n'est pas mon activité principale. Me relevant sur les coudes, je plisse les yeux et regarde autour de moi:


Milla?je lance à la cantonnade, quasiment sûre qu'elle n'est pas loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milla L. Cullen
Entre au Lacrymal Circus
Entre au Lacrymal Circus
avatar

Nombre de messages : 518
Date d'inscription : 13/10/2008

MessageSujet: Re: Pomme, Pomme, t'es tu fais mal? (Milla)   Lun 13 Sep - 0:13

Le jeune homme semble se lançait dans une profonde réflexion lorsqu'il reçoit le texto, elle le voit hésiter à répondre, puis se lancer dans un SMS qui semble assez long. Entre temps elle fit le tour du groupe pour pouvoir se cacher de l'autre côté du tronc sur lequel Appolinaire est appuyé.
Il releva soudain la tête comme un chien qui vient d'entendre un bruit et qui s’apprête à aboyer pour signaler qu'il y a un bruit.


Milla?

Appolinaire a appuyé sur annulé. Il a renoncé à envoyé son message, il a finit par comprendre qu'elle était dans le coin parce qu'il n'y a pas plus de raison qu'il soit dans le parc que dans une boutique haute couture. Elle s'accroupie silencieusement et déposa un léger baiser sur sa joue, le jeune homme lui tournant toujours le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Appolinaire De Cloiville
Fait voler un nain
Fait voler un nain
avatar

Nombre de messages : 635
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: Pomme, Pomme, t'es tu fais mal? (Milla)   Lun 13 Sep - 0:45

Alors que je la cherche du regard, Milla, par derrière, dépose un baiser sur ma joue. Enfin je suppose que c'est Milla, parce que Rom est toujours devant moi, à jouer avec des enfants anglais. Je souris. Je souris parce que Rom est le seul enfant que je connaisse qui pourra communiquer avec un enfant de n'importe quel pays, qui parce une langue universelle. Et je souris parce que, malgré cet éloignement, ces petits baisers sur la joue, ceux qui caractérisent un peu Milla, ces petits baisers m'ont un peu manqué. Je n'en avais pas conscience, mais maintenant que je la sens près de moi, je suis contente de l'avoir là, Milla. Je n'ai jamais été amoureux d'elle, mais je l'ai toujours bien aimée.

Je me retourne en gardant un sourire sur mon visage, et vois Milla. Elle est jolie. J'avais oublié un peu son visage. Dans un rire, je l'embrasse furtivement et jette un oeil en arrière. Romarin m'a vu, il sourit.


Alors, tes vacances?

Ce n'est même pas une fausse question. Je ne sais rien de ses vacances. Elle m'en avait parlé un peu avant de partir, mais je ne me souviens plus bien. Et puis j'ai reçu quelques messages pendant l'été, je sais qu'elle a beaucoup bougé en juillet, que aout était plus lent, plus ennuyeux. Je ne sais pas si elle a rencontré des gens, des garçons. Et puis, est-ce que je veux réellement savoir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milla L. Cullen
Entre au Lacrymal Circus
Entre au Lacrymal Circus
avatar

Nombre de messages : 518
Date d'inscription : 13/10/2008

MessageSujet: Re: Pomme, Pomme, t'es tu fais mal? (Milla)   Lun 13 Sep - 12:14

Milla vint s’asseoir près d'Appolinaire après leur furtif baiser. Ces vacances, cool pour la première partie, ennuyeuse pour la seconde, mais cette même seconde partie était inévitable, la famille.

"Hum, plutôt cool pour la moitie, et bien ennuyeuse pour la seconde."

Les deux jeunes filles avait fait un tour, Italie, Autriche, Hongrie et Grèce. Leurs appareils photos avaient explosé leur quotas de photos des mille et une merveilles qu'elles ont pu admirer durant ces quatre semaines de juillet.

"Italie, l'Autriche, la Hongrie et la Grèce, c'était vraiment top. Maintenant la Finlande c'est un peu la maison, et bon c'est pas toujours fun de devoir aller voir tous les oncles et tantes qui peuplent le pays. Et toi, qu'as-tu fait pendant ces deux long mois ?!"

Milla avait reporté son regard sur le groupe d'enfant que semblait scruter avec beaucoup d’intérêt Appolinaire. Les enfants était étrangement silencieux, puis elle comprit que tous se signait pour communiquer. Peut-être Appolinaire pensait-il à son frère en voyant les enfants jouaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Appolinaire De Cloiville
Fait voler un nain
Fait voler un nain
avatar

Nombre de messages : 635
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: Pomme, Pomme, t'es tu fais mal? (Milla)   Lun 13 Sep - 12:25

Le point positif, en ce qui concerne ma situation, c'est que je suis toujours en vacances. Quand je ne fous rien, c'est les vacances, et quand j'ai un contrat pour jouer, je suis en vacances, parce que j'adore jouer. Mon visage se fend d'un immense sourire pendant que je regarde les enfants. Romarin nous regarde de temps en temps, mais il se désintéresse vite. Tant qu'on ne fait pas de bisous, il s'en contrefout.

Hmmm... Je suis retourné un peu en France, début juillet. Mais sinon, je suis resté ici. J'ai eu un contrat pendant le mois d'août, j'ai accompagné une chorale de seniors qui ne fait que des reprises d'Armstrong ou d'Aretha Franklin. C'était sympa.

Manière de glisser que je n'ai pas plus fait la fête que ça. Bien sûr, il y a toujours les soirée à la maison, qui ne sont pas négligeables, mais dans la plupart des cas, je finis à quatre pattes sous la table, ou avec une aspirine au lit. Je rencontre rarement des filles, souvent, ce sont les mêmes qui viennent, des copines de Krista, des petites poufs.
Maintenant que les cours ont repris pour les trois quarts de mes amis, je suis encore en vacances. Romarin est ici parce que sa classe a fait un voyage scolaire auquel les parents ne l'ont pas inscrit.


Tu as repris les cours?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milla L. Cullen
Entre au Lacrymal Circus
Entre au Lacrymal Circus
avatar

Nombre de messages : 518
Date d'inscription : 13/10/2008

MessageSujet: Re: Pomme, Pomme, t'es tu fais mal? (Milla)   Lun 13 Sep - 22:33

Appolinaire lui avait manqué mine de rien, elle avait oublié à quel point il était grand, et le petit air arrogant qu'il se donnait pour tenir éloigner les gens avec qui il n'avait pas franchement envie de parler. La jeune femme laissa aller sa tête sur l'épaule du beau brun. Leur relation n'avait jamais débordé d'amour. Milla s'était plusieurs fois posé la question de savoir si elle était amoureuse, mais les deux mois d'été lui avaient donné une réponse à sa question, certes il lui avait manqué mais pas assez pour qu'elle l'appelle souvent pour avoir de ses nouvelles. Elle éprouvait, ceci dit, une vrai affection.

"Aretha Franklin et Armstrong, l'ambiance devait être franchement sympa."

Les cours, Milla ne voulait pas trop y penser, il lui restait une semaine de liberté qu'elle comptait bien exploiter au maximum.

"Hum, non. Dans une semaine. Et j'ai bien l'intention de ne pas penser aux cours avant lundi prochain. Tu as pu voir ton petit frère du coup en juillet. Et aussi tes parents." Elle avait ajouté la dernière phrase après un petit temps d'arrêt, elle avait cru comprendre que ses relations avec ses parents n'étaient pas au beau fixe, et tout particulièrement avec sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Appolinaire De Cloiville
Fait voler un nain
Fait voler un nain
avatar

Nombre de messages : 635
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: Pomme, Pomme, t'es tu fais mal? (Milla)   Mar 14 Sep - 0:23

Hmmm. Un peu. C'était pas désagréable.

Milla a posé sa tête sur mon épaule. Depuis des mois, ça ne m'était pas arrivé. Sa tête sur mon épaule. On doit avoir l'air d'un petit couple installé et sur de soi, bien amoureux et heureux. Mais nous ne sommes rien de tout ça. Milla est adorable, elle chante bien, on s'éclate ensemble, entre nos coups de têtes et nos coups de coeur. C'est sympa au lit, c'est sympa ailleurs. On ne s'est jamais disputé. Pourquoi l'aurait-on fait; on s'entend parfaitement bien. Je n'ai jamais fait de crise de jalousie lorsqu'elle me parlait d'un ami, et je crois qu'elle n'en a jamais fait non plus en voyant les filles en culottes à l'appart'. Milla est exactement la fille que j'aurai voulu avoir comme super-copine. Milla est la super-amie que je n'ai pas. On s'entend sur quasiment tout, même si nos opinions doivent diverger un peu lorsqu'il s'agit des relations amoureuses. J'imagine. Nous n'en avons jamais parlé. Enfin, je n'en ai pas le souvenir.
Je me souviens de nos Cap ou Pas Cap. Je me souviens de notre voyage improvisé, de certaines de nos nuits. Probablement pas de notre premier baiser.

J'ai un peu honte.
Puis, après un silence, je me dis que je devrai lui dire. On devrait parler sérieusement. J'ai envie de lui demander quand elle est rentrée à Londres, et pourquoi elle ne m'a pas contacté plus tôt. Ca dégénèrerait probablement en dispute, alors, une première dispute, et ce serait plus facile de se séparer comme ça. Mais ce serait aussi bien plus bête. Milla est la fille que j'aurai peut-être pu être. Je n'ai pas envie de tout casser sur une dispute infondée, parce que je l'aime, au final, cette fille. Pas comme Roméo a aimé Juliette, ni même comme le Prince Charles a aimé Diana. Je l'aime comme à la fin d'une relation dans laquelle les deux amants éprouvent un sentiment particulier. Ce sera une amie pas comme les autres. J'aimerai bien lui dire mais j'ai peur qu'elle l'interprète mal. Alors je dis n'importe quoi.


Mon frère est à Londres, en ce moment. Il est là, en face. Il signe, avec les autres. C'est le petit brun, assis, là. Avec le T-shirt vert.


Ce n'est pas totalement n'importe quoi, parce que c'est la vérité. Et aussi, parce que c'est ce que j'avais envie de lui dire, à Milla. Parce que c'est ce que j'aimerai dire à une bonne amie qui serait assise près de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milla L. Cullen
Entre au Lacrymal Circus
Entre au Lacrymal Circus
avatar

Nombre de messages : 518
Date d'inscription : 13/10/2008

MessageSujet: Re: Pomme, Pomme, t'es tu fais mal? (Milla)   Mar 14 Sep - 0:49

Milla leva les yeux vers Appolinaire lorsqu'il lui désigna son frère. Puis elle reporta son regard dur le petit garçon que lui désignait le beau brun. Il était tout mignon, avec deux dent en moins qu'on apercevait grâce au sourire qui barrait le visage de l'enfant.
Elle en avait souvent entendu parlé de ce petit garçon, sourd et muet, et qui avait le don de mettre son grand frère en émoi. Un grand frère qui était prêt à tout abandonner pour aller secourir le petit tel le superman moyen
.

"Il est tout mignon, tout choupinet."

Puis, elle reporta son regard sur Appolinaire. Finalement, c'était quoi tout les deux ?!
C'est fou ce que le retour de deux mois de vacances et de séparation amène comme questionnements. Plus elle observait Appolinaire, plus elle réalisait que ce sentiment de manque qu'elle avait ressenti durant les vacances ressemblait plus à celui qu'elle éprouvait lorsqu'elle quittait sa meilleure amie que si elle quittait un amoureux. Après plus de six mois ensemble, elle n'éprouvait pas de l'amour comme on l'entends dans les films romantiques et cul-cul à dégouliner.
Elle leva de nouveau son regard vers Appolinaire, et chercha la main du jeune homme pour y tracer des dessins 'impressionnistes' à l'aide de son doigts. La jeune femme se fit la réflexion que ça devait chatouiller un peu.


"Une amitié améliorée."

Elle prononça sa réflexion à voix haute. Elle l'énonçait comme un constat, rien de douloureux, non, même pas désagréable parce qu'avec Appolinaire ils s'étaient bien amusés, à coup de Cap ou Pas Cap, de paris plus stupides et irréfléchis les uns que les autres. Milla avait quand même sautait dans la Tamise. Et lui avait eu la folie de jeter les sous-vêtement de sa folle furieuse de colocataire par la fenêtre. Journée mémorable, Milla en avait eu des crampes d'estomac tellement elle avait ri... Vraiment, ils avaient bien rigolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Appolinaire De Cloiville
Fait voler un nain
Fait voler un nain
avatar

Nombre de messages : 635
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: Pomme, Pomme, t'es tu fais mal? (Milla)   Ven 17 Sep - 0:23

Je lève la tête. D'abord, mes yeux ne fixent rien. Je suis trop surpris. Un peu sonné. Puis, lentement, mon regard glisse lentement sur mon petit frère, loin devant moi. Et enfin, quand j'ose, je lève les yeux vers le visage de Milla. Elle n'a pas l'air triste. Ce n'est pas ma pensée qu'elle a captée mais bien la sienne. Elle le pense.
Moi qui suis nul en rupture, je me prend à me dire que je devrai la contredire, lui dire que non, surtout pas, qu'on est bien plus que ça. Mais je suis un mauvais menteur. Nous n'avons jamais été plus que deux amis que se découvrent en testant un peu tout et n'importe quoi, y compris une relation de couple.
J'aimerai bien être un romantique de film, et lui demander qu'on fasse l'amour une dernière fois avant que ce soit complètement fini, mais je sais bien que je n'ai pas envie. C'est déjà fini. Depuis juillet, c'est fini.
Mais ça s'est fini joli.


Ce n'est même pas ça, Milla. C'est mieux que ça. Je n'ai jamais vraiment eu d'amie fille, parce que... je ne sais pas, je n'ai jamais réussi. Je suis trop chiant, les filles me supportent rarement.

Je lui embrasse la clavicule, puis le menton, et plonge mes yeux dans les siens.

Milla Cullen, je te le demande officiellement: veux-tu me faire l'honneur d'être mon amie? Veux-tu me faire l'honneur de recommencer à jouer à Cap ou Pas cap et de faire encore plus de connerie avec moi qu'avant, même si ça demande un temps d'adaptation?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milla L. Cullen
Entre au Lacrymal Circus
Entre au Lacrymal Circus
avatar

Nombre de messages : 518
Date d'inscription : 13/10/2008

MessageSujet: Re: Pomme, Pomme, t'es tu fais mal? (Milla)   Ven 17 Sep - 20:05

Milla ne put s'empêcher de rire devant la comédie d'Appolinaire, c'est bien, ils étaient sur la même longueur d'onde.

"Je préférerai que tu mettes un genoux à terre pour me faire une telle proposition, sinon ça perd de son charme et je vois mal comment je pourrai accepter..." lui lança-t-elle malicieuse.

Elle attendait de voir comment le jeune homme aller réagir, elle le voyait mal lui dire non mais en même temps, le Français avait un sérieux problème de 'lunatisme'. Disparaître dans la seconde pour réapparaître des heures plus tard alors qu'ils se trouve à l'étranger, passer de l'absolument adorable complètement pédant. Mais la jeune femme c'était habituée à cette attitude et avait appris à composer avec, en même temps cela ne faisait-il pas partir du charme d'Appolinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pomme, Pomme, t'es tu fais mal? (Milla)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pomme, Pomme, t'es tu fais mal? (Milla)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le baiser flambé de Pomme
» (M - 1pers) Ma Pomme [acidulée] d'Amour
» La vie est une pomme que j'ai décidé de croquer à pleines dents; Elisha
» Fête de la pomme, du miel et des champignons
» Millefeuille de pomme de terre-bacon-chèvre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un Campus et une ville Londres :: Ville :: Hyde Park-
Sauter vers: